Un amour courageux

On ne connaissait pas les quatre aumôniers pour être des « héros ». Il reste que, par une soirée glaciale de février 1943, lorsque leur navire, le SS Dorchester, s’est fait torpiller au large des côtes du Groenland durant la Seconde Guerre mondiale, ces quatre hommes ont tout fait pour rassurer les centaines de soldats pris de panique. Alors que le navire coulait et que des blessés sautaient dans des canots de sauvetage bondés, les aumôniers « ont prêché le courage », a déclaré un survivant.
Quand le stock de gilets de sauvetage a été épuisé, chacun des aumôniers a retiré le sien pour le donner à un jeune homme terrifié. Ils avaient résolu de couler avec le navire pour que d’autres puissent vivre. Un survivant a affirmé : « C’est la chose la plus noble que j’ai vue ou espéré voir ici-bas. » Tandis que le navire coulait, les aumôniers ont prié ensemble à voix haute bras dessus, bras dessous afin d’encourager ceux qui allaient périr avec eux.
La bravoure définit leur saga. Toutefois, c’est l’amour qui définit le don que ces quatre hommes ont fait. Paul a ainsi exhorté les croyants de l’Église éprouvée de Corinthe se livrant aux querelles, à la corruption et au péché à user d’un tel amour envers tous : « Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous » (1 CO 16.13). À cela, il a ajouté : « Que tout ce que vous faites se fasse avec amour ! » (V. 14.) Cela s’applique à tous les croyants, qui sont appelés à refléter l’amour de Christ, surtout en temps de crise. Patricia Raybon - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire